Brèves d’octobre..

Bonjour !

J’ai la grande chance d’habiter une région que l’on appelle « la région des châteaux de la Loire » et c’est une vérité, chaque village, chaque ville a son propre château !

Il y a les plus connus comme Chambord, Chenonceau, Blois (pour n’en citer que quelques uns)… et d’autres un peu moins célèbres mais qui sont tout aussi intéressants à visiter.

Chaque année, avec mon mari, nous en visitons deux et aujourd’hui, je vous présente le château de Châteaudun.

Pour résumer, en 911, Thibaut le Tricheur, comte de Blois fait édifier une forteresse à Châteaudun. Au XIIème siècle, son descendant y ajoute le donjon.

En 1391, les comtés de Blois et Dunois sont achetés par Louis d’Orléans, frère du Roi de France Charles VI. Son fils Charles d’Orléans le donnera à son demi-frère Jean dit « le bâtard d’Orléans », fidèle compagnon d’arme de Jeanne d’Arc. En 1452, il fait rajouter une Sainte- Chapelle et un logis qui porte aujourd’hui son nom.

Le château reviendra aux Ducs de Luynes au XVIIIème siècle, sera saccagé à la révolution (comme beaucoup d’autres malheureusement !) et de nouveau mis à mal par les Prussiens en 1870.

Il est acquis par l’Etat en 1938 et restauré par l’architecte Jean Trouvelot.

J’ai voulu prendre une vue d’ensemble avec mon téléphone mais oups !! On a l’impression qu’il tangue !!
Le donjon.
l’aile Longueville où vous pouvez voir un escalier Renaissance ouvert.
Le voici plus prés. Les marches sont très larges et peu fatiguantes.
Elles sont certainement faites dans du calcaire très ancien : vous pouvez y voir des ammonites incrustées dedans.
Dans presque chaque pièce, j’ai été surprise de découvrir de nombreuses gravures et signatures !
La forêt, magnifique !
Vous aurez trouvé que ce sont les cuisines !
Les tapisseries sont extraordinairement bien conservées, tissées dans les manufactures françaises et flamandes aux XVI et XVIIème siècles, soit avant la création de la manufacture des Gobelins à Paris.
La Sainte-Chapelle.
Le jardin de curé, avec des plantes médicinales mais aussi, un petit jardin potager, juste à côté du donjon.

****************************************

J’ai quand même un peu travaillé mais pas beaucoup !!

Je me suis lancée dans le challenge des étoiles de Taryn (nous sommes nombreuses !) et nous reproduisons un quilt ancien très scrappy ! Tout ce que j’aime mais je suis terriblement en retard !https://reproquiltlover.com/how-to-reproduce-antique-quilt/

J’en ai fait 6 et je crois avoir vu passer la 17 ème !! Oh là là !!

Et puis j’ai pris beaucoup de plaisir à faire une petite broderie de Jennifer Clouston !

J’ai suivi ses vidéos sur YouTube !

J’espère que ce post vous aura permis de passer un agréable moment !

Je vous remercie de vos visites.

Happy Quilting !

Cécile

L’Association France Patchwork

Bonjour,

Lorsque Isabel Larzillière, la nouvelle présidente de l’association France Patchwork, m’a contactée suite à mon précédent post, j’ai été un peu étonnée par sa demande mais j’ai aussitôt dit oui !

Demande qui était celle-ci : faire la promotion de l’association.

Ne nous voilons pas la face et soyons honnêtes …France Patchwork perd des adhérents malgré leurs efforts et le site internet nouvellement rafraîchit par l’infatigable et pétillante Edith Bouilly.

https://www.francepatchwork.com/
https://www.francepatchwork.com/

Le problème n’est pas le même que celui des Editions Quiltmania car Quiltmania a juste modifié sa manière de vendre ses magazines ainsi que ses livres. C’est un choix mûrement réfléchi.

Voir mon post précédent.

Alors que pour recevoir le magazine de l’Association France Patchwork, il faut être abonné, et ce, depuis le début de la création de l’Association, en 1984.

Le Covid a bouleversé notre société, et l’inflation que nous subissons n’arrange pas les choses. Mais pas seulement…

Il convient alors de se poser les bonnes questions.

  • avez-vous envie de soutenir l’association ? Si non pourquoi ?
  • Etes-vous satisfaits des Journées d’Amitié qui sont proposées en France ? Si non pourquoi ?
  • Ou bien êtes-vous frustrés de ne pas trouver de délégations proches de votre domicile … A ce moment-là, lancez-vous ! L’Association vous guidera ! Ce sera une belle aventure riche en rencontres et en expériences !
  • Aimez-vous leurs magazines ? Si non pourquoi ?
  • Que souhaiteriez-vous lire comme articles plus souvent ?
  • Connaissez-vous vraiment l’Association France Patchwork et ce qu’elle propose ?
  • Souhaiteriez-vous un magazine numérique ?

Tant de questions qui, peut-être (mais ce n’est que mon avis), mériteraient un sondage dans tout l’hexagone et Dom-Tom pour essayer de comprendre cette perte de vitesse… et changer certaines choses ?

Mais il n’en tient qu’à vous, lectrices et lecteurs, de le demander et de faire en sorte que les choses puissent changer ! Ou bien tout simplement le leur écrire !

La nouvelle équipe, formidable et volontaire, composée de bénévoles est là pour faire tout ce qu’elle pourra pour vous satisfaire, j’en suis certaine. Elle sera à votre écoute.

Sachez enfin que vous pouvez simplement soutenir l’association sans recevoir le magazine.

Dernier magazine paru pour la saison d’Automne.

Si vous aimez l’art textile, si vous aimez le patchwork, si vous désirez connaître la vie des délégations en France, et bien d’autres choses encore, abonnez-vous ! 🙂

Merci et « bon vent » à la nouvelle équipe de France Patchwork !

Merci et mille bravos à Catherine Bonte pour sa formidable énergie au sein de l’Association, donnée sans compter tout au long de sa présidence, et pour son travail à l’étranger pour la faire connaître.

Cécile

Du changement chez Quiltmania !

Bonjour,

Le Monde change inexorablement, parfois, avec de belles avancées et parfois avec des situations auxquelles nous devons faire face bien malgré nous et nous adapter..

C’est un post un peu spécial que j’écris aujourd’hui mais je vais jouer la carte de la transparence car c’est la clé pour bien comprendre la décision qu’a prise Carol à propos des 3 magazines Quiltmania.

Si vous êtes une lectrice du magazine Quiltmania, vous avez pu lire dans l’édito de Carol, qu’après avoir mûrement réfléchi, elle a décidé de stopper la diffusion des magazines dans les points de vente tels que les kiosques à journaux, les librairies et les grandes surfaces …. et ce, dans le Monde entier à partir de janvier 2024.

Sur les 2 groupes Quiltmania que je gère sur Facebook ainsi que sur mon mur, j’en ai parlé ce week-end mais je sais que beaucoup ne sont pas connectées sur les réseaux alors voici, entre autre, 2 explications majeures qui ont mené Carol à prendre cette difficile décision :

  • L’inflation grandissante n’a pas épargné les maisons d’éditions et les coûts d’impression et la cherté des transports s’envolent !
  • Il faut savoir que tous les magazines invendus dans les librairies ne sont pas retournés à Quiltmania mais passés à la broyeuse… un vrai gâchis, une vraie tristesse ….
  • A l’heure où nous sommes tous concernés par le changement climatique, c’est une vraie prise de conscience qu’il nous faut avoir !

Les emballages ont changé et à présent, nos chers magazines sont bien protégés ! Emballage 100% recyclable !

Ce Week-End, sur Facebook, j’ai pu lire 3 réactions :

  • Il y a les dames qui continueront leurs abonnements ! Merciiiiiiiiiii !! 🙂
  • Il y a celles qui vont s’abonner ! Merciiiiiiiiiiiiiiiiii !! 🙂
  • Il y a les dames qui vont arrêter de lire les magazines Quiltmania… et c’est à ces dames là que je m’adresse ici.

Le prix de l’abonnement reste le principal sujet de cet arrêt.

  • Savez-vous qu’un abonnement coûte moins cher que d’acheter à l’unité un magazine ? En tant qu’ambassadrice du magazine Quiltmania, je prends cet exemple mais cela vaut pour les autres magazines. Un abonnement revient à 59 euros alors qu’acheter à l’unité son magazine revient à plus de 70 euros.
  • Un abonnement peut faire l’objet d’un cadeau de Noël ou d’anniversaire ! Pendant des années mon frère m’a abonnée pour mon anniversaire.

Il savait qu’il me faisait plaisir et en même temps, je reconnais qu’il était soulagé de trouver le cadeau parfait pour moi.

  • Si vous faites partie d’un club, pourquoi ne pas abonner le club ?
  • Vous pouvez aussi vous abonner avec une amie et partager les frais….

Bien évidemment, il n’y a aucune obligation de ma part, vraiment je tiens à le dire ! Je sais que certaines ont pris des décisions que je respecte à 100%. Cet article ne doit pas être un lieu de polémiques.

Je donne là, juste des idées et des solutions pour celles qui hésiteraient et qui se sentiraient un peu démunies face à la situation !

  • Autre chose : si vous avez l’habitude de vous rendre dans des boutiques de patchwork, les magazines pourront être vendus dans ces boutiques ! Diffusez l’information s’il-vous-plaît !
  • De Paris à Los Angeles, de Vancouver à Tokyo, d’Oslo à Rio… où que vous soyez, parlez-en !
  • Il n’y a pas de quantité minimum à commander pour le commerçant et à la limite, vous pourrez faire venir votre magazine dans ce magasin ! Voilà une autre solution ! 🙂
  • Il reste aussi l’abonnement numérique pour celles qui le désirent !

S’abonner c’est aussi soutenir une PME française qui ne ménage pas ses efforts depuis plus de 20 ans pour vous faire rêver !

C’est, en tout cas, le cas pour moi ! 🙂

Bonne semaine et à bientôt !

Cécile

Mes machines à coudre vintage !

Bonjour,

J’ai toujours aimé tout ce qui était vintage… les machines à coudre, les bobines de fil, les dés, les tissus… mais je suppose que je ne suis pas la seule !!

Je fais la collection des vieilles bobines de fil en bois -et seulement en bois !- mais je ne peux pas dire que je collectionne les vieilles machines à coudre car je n’ai pas assez de place pour les disposer chez moi, même si notre maison est spacieuse !

Donc, je vais vous présenter mes 5 machines vintage que je chouchoute car 3 m’ont été données par des personnes que je chéris beaucoup et les deux autres ont été achetées pour une poignée d’euros mais, ce qui m’a touchée, c’est que les personnes qui me les ont vendues m’ont dit qu’avec moi, elles seraient en de bonnes mains. Elles avaient raison ! 🙂

J’ai 4 Singer et une Omnia.

Singer de 1929 . 14 kg.

Je possède la machine qui va avec la table, datant de 1899 mais elle est précautionneusement mise à l’abri dans le grenier pour l’instant car trop abimée… elle appartenait à la cousine germaine de ma grand-mère et ce sont mes parents qui me l’ont cédée. Il faut que je trouve un spécialiste qui sache la nettoyer, sans l’abîmer.

Donc pour l’instant, celle de 1929 la remplace.

Voici la table en question.

************************

Une Singer Featherweight 221K de 1951. Elle appartenait à la maman d’une dame vivant à Cannes. Lors de son décès, sa fille se débarrassait de ses affaires et me l’a gentiment vendue.

Il en existe de toutes les couleurs de nos jours mais je préfère les originales ! Elles s’appellent « Featherweight » = poids plume en anglais car elles sont légères. 5 kg.

*************************

Voilà une Singer Starlett des années 70 et son look nous rappelle un peu les objets de camping très en vogue dans ces années là !

Offerte par ma belle-mère, je la laisse à Briançon et elle fonctionne très bien !

***************************

Dernière machine :

Une Omnia de 1909. 10,3 kg.

Pour info, la manufacture qui a créée ces machines était basée à Saint Etienne, gérée par la société Manufrance.

Et vous, avez-vous des trésors chez vous ?

Je vous remercie pour vos visites.

Happy Quilting !

Cécile

Brèves de juillet !

Bonjour à toutes et tous !

Mais oui nous sommes encore en juillet bien que le mois se termine doucement….

Mes vacances sont terminées et je peux dire que j’en ai bien profité !

Avant de partir, j’avais posté une photo d’un quilt que j’avais terminé et certaines m’ont gentiment demandé de faire des gros plans.

Alors je me prête bien volontiers au jeu ! (comme toujours, en cliquant sur les photos, vous pouvez les agrandir).

Le quilt en question :

J’ai mis un an pour l’imaginer et le réaliser car, je l’avoue, je me lance toujours dans un projet que je construis au fur et à mesure et parfois l’inspiration m’abandonne en cours de route !

Il mesure 1,67 m x 1, 67 m et a été quilté par Chantal Baquin de : https://www.jequiltepourvous.com/

Chantal qui me connait bien, sait que je déteste le quilting dense fait à la Longarm.

Lorsqu’il est fait à la main (et en l’occurrence, là, c’est moi qui le réalise), un quilting chargé ne me dérange pas.

Voici quelques gros plans !

Discret sur le devant du quilt, le quilting est omniprésent au dos !

Merci Chantal pour ton merveilleux travail !

Et un grand merci à toutes et tous pour vos merveilleux commentaires et réactions sur les réseaux sociaux suite à ma publication.

*******************************************

Cet été, je suis partie en vacances avec seulement de la broderie à terminer.

Vous souvenez-vous du cours que j’avais eu le bonheur de suivre avec Penny Edwards au Salon « Pour l’Amour du Fil » à Nantes en avril dernier ?

Penny au centre, me voici avec Kathleen, Sophie et Corinne ! On peut dire que nous avons eu un cours particulier !

Vous pouvez retrouver un article sur Penny dans le Simply Vintage N° 45. C’est vraiment une adorable personne !

Le but était d’apprendre à broder ceci !

Durant les 3 heures de cours, nous avons bien rit comme il se doit, bien papoté comme il se doit aussi, et après avoir suivi les conseils de Penny, j’avais réussi à faire une oie ! La broderie se réalise avec seulement un seul fil !

Par rapport à l’original, j’ai un peu accentué les couleurs foncées ! Je trouve que cela donne du caractère aux oies ! 🙂

Donc cet été, j’ai enfin terminé ma broderie et je l’ai encadrée !

Elle a trouvé sa place dans l’entrée, au-dessus de la commode !

Pour celles et ceux qui vont partir en vacances, je leur souhaite de bien se reposer et d’en profiter au maximum !

Je vous remercie pour vos visites.

Happy Quilting !

Cécile

Musée de la Toile de Jouy

Bonjour,

Je suis présidente du club de patchwork de la petite ville de Naveil, juste à côté de Vendôme dans le Loir-et-Cher et de temps en temps, j’essaie d’animer notre club en proposant des Journées d’Amitié interclubs ou bien des sorties.

Jeudi dernier, j’ai eu le bonheur d’emmener 32 quilteuses (certaines accompagnées de leur époux) pour une journée culturelle qui tournait autour des tissus !

Ce post sera consacré à notre visite au Musée de la Toile de Jouy, à Jouy-en-Josas à l’ouest de Paris dans le département des Yvelines.

Qui ne connaît pas la Toile de Jouy ??

Le monde entier la connaît …. et nous l’envie !

Alors je vous propose de plonger dans l’univers de son musée et de découvrir les tissus originaux de cette manufacture !

Voilà ce que vous découvrez lorsque vous arrivez sur le site !

Vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir !

Un tableau de la manufacture telle qu’elle était en 1807, lors de la visite de Napoléon Bonaparte. Les ouvriers étendaient les tissus sur le sol et les laissaient sécher au soleil mais aussi à la lune pour les faire blanchir.

Gros plan sur cette belle indienne…. Lorsqu’on parle « Toile de Jouy », on pense tout de suite aux scènes monochromes mais il faut savoir que les tissus polychromes étaient beaucoup plus nombreux.
Rideaux
Portrait de Christophe-Philippe Oberkampf (1738-1815), merveilleux créateur de ces tissus, et génie de la communication car il avait tout compris sur la manière de commercer !

Commençons par les fameuses indiennes, étoffes par lesquelles Oberkampf a été fortement influencé et inspiré. Lorsqu’il s’installe à Jouy-en-Josas en 1760, il imprimera ces toiles de coton avec seulement 2 ou 3 couleurs et à partir de 1770, il lance des impressions plus luxueuses qui feront le bonheur des marchands parisiens…. et autres ! (jusqu’à la Maison Blanche à Washington DC).

Merveilleux palampore du 18ème..
La marquise de Pompadour, dernière maîtresse de Louis XV, a été l’un des plus fervents « sponsors » de ces toiles. Remarquez sa robe réalisée en tissus de Jouy.
Courtepointe réalisée à la seconde moitié du 18ème et imprimée à la planche de bois.
Gros plan sur le matelassage !
Isabelle notre guide devant les produits pour fabriquer les couleurs, la garance, l’indigo… une petite anecdote : on ne savait pas imiter le vert, alors les ouvrières se coupaient une petite mèche de cheveux qu’elles transformaient en pinceau et mélangeaient ainsi du bleu et du jaune pour créer un vert.
Habits ayant été portés par Oberkampf et son épouse. Le caraco que vous voyez sur la gauche, a certainement été coupé dans une robe (abimée peut-être ?) et transformé en gilet.
La technique d’impression à la plaque de cuivre est d’origine britannique mais elle s’exporte rapidement en France et Oberkampf va très vite l’adopter. Pour tailler une telle plaque, il faut environ 2 mois avec les outils ci dessous.
Gros plan. Cette technique permet de créer le clair-obscur. Le mordant retenu dans les creux de la surface gravée, imprime le dessin sur la surface de la toile.
Plus tard, grâce à ces cylindres, Oberkampf rentre dans la mécanisation et imprime jusqu’à 5000 mètres de tissu par jour (1797) et en 1805, on enregistre un record sur l’année de …. 40 000 kms de tissus imprimés !
Ma photo ne rend pas malheureusement justice à la beauté du tissu mais celui-ci était extraordinaire !
Toutes les pièces sont conservées derrière une vitre et sont protégées des rayons du soleil. Mais il faut imaginer un beau rouge/ oranger puissant. Notez le cœur des fleurs qui donne l’illusion de dentelle.
Les fameux monochromes que le monde entier nous envie. Ils pouvaient représenter les 4 saisons, la vie rurale de tous les jours ou bien, certaines batailles…

Très douce couleur de lavande sur ce morceau !
La période Napoléonienne. Oberkampf a été décoré de la Légion d’Honneur par Napoléon en personne lorsqu’il est venu visiter sa manufacture.
Certaines scènes retraçaient les batailles de l’Empereur.

J’arrive au bout de mon post et je vous partage un lien qui vous fera connaître le parcours de cet homme très visionnaire qu’était Oberkampf !

Nous, quilteuses et quilteurs, qui sommes amoureux de ces cotons et beaux imprimés, avons la chance de pouvoir les retrouver -à prix abordables- chez quelques designers comme la Maison Sajou ou chez Den Haan and Wagenmakers – Petra Prins.

N’hésitez pas à aller voir les sites !

Tissus de chez Sajou.

https://sajou.fr/fr/1252-tissus-sajou-au-metre-maison-sajou

Un exemple de reproduction parfaite de Christopher Wilson-Tate pour cette indienne sur fond vert olive. Sa collection est formidable ! Actuellement, sachez que Petra Prins sort une série de monochromes !

https://www.dutchquilts.com/

Si vous passez prés de Jouy-en-Josas, je vous invite vivement à visiter ce musée. Il est, je pense, un incontournable en France pour celles et ceux amoureux des tissus français.

https://www.museedelatoiledejouy.fr/

Je vous remercie pour vos visites.

Happy Quilting !

Cécile

Salon « Pour l’Amour du Fil », dernière partie

Bonjour,

Je consacrerai ce post au Coin des Blogueuses et au salon en général, mais avant toute chose, j’aimerai dédier cet article à Catherine Lendrevie, qui était un « pilier » du Coin et qui vient de nous quitter…

La voici en 2019, penchée sur un ouvrage en Punch-Needle

Catherine était une personne discrète, d’une grande gentillesse et appréciée de tous.

Elle était polyvalente, très douée en patchwork et Punch-Needle et adorait aussi faire du Rug-Hooking… 2019 a été son dernier salon et depuis, un grand vide s’était installé par son absence, mais là, ma chère Catherine, tu vas nous manquer encore plus….

Cette année, Carol nous avait installé stratégiquement car nous étions pile à un carrefour de superbes expositions ! De plus nous avons bénéficié d’une belle superficie alors merci beaucoup pour cette gentille attention ! 🙂

Le mardi matin, l’ambiance est feutrée et remplie de bruits de marteau et de discussions animées entre exposants !
L’espace vert que vous voyez au premier étage est l’endroit où se déroulent les cours nécessitant une machine à coudre !
Petit à petit, l’espace du Coin se forme… et se transforme !
Ce joli quilt sera dans le futur Simply Vintage ! Avis aux amateurs !
Voici nos deux fées, comme j’aime les nommer et sans qui le Coin n’existerait pas ! A gauche, Laurence Hesry et à droite, Christine LeMinter !

Cette année, il y a eu, pour notre plus grand plaisir, énormément de monde venu discuter avec nous ! Je remercie toutes ces dames -et messieurs ! car nous avons constaté qu’ils étaient nombreux !- qui ont pris quelques minutes pour venir nous dire bonjour, faire quelques photos souvenir avec nous, et pour ma part, j’ai été ravie de montrer la technique de l’appliqué inversé à plusieurs dames, désireuses d’apprendre !

Au premier plan, assises, Véronique et Corinne, et debout, Cécile, Marie-Agnès et moi !
Assises, Christine et Corinne, debout, Séverine et Laurence !
Christine, Corinne, ChriChri, moi et Muriel !
Avec Katell ! Nous avons -enfin !! – pu un peu discuter tranquillement !
La table des tricoteuses/crocheteuses avec le Poulpe qui a un immense succès chaque année ! Et c’est bien mérité car il est magnifique !
La broderie au point de Beauvais, ouvrage de Christelle Ebor, sacrée Meilleur Ouvrier de France en 2019 !

Repassons un peu dans les allées du salon à présent avec quelques photos de stands… et quelques photos de quilts dans un style différent du traditionnel.

Le joli stand de Cécile Franconie
Celui de Petra Prins !
Notre Renée nationale posant à côté d’un de ses derniers quilts en vente chez Petra !
Le stand de Den Haan and Wagen Makers avec un autre joli quilt de Renée !! Un de mes stands préférés avec leurs beaux tissus… aïe aïe !! 🙂
Le stand d’Emma Coutancier
Celui de Barbara Gendre
Le stand de Blandine Delepine
Une découverte pour moi, le joli stand « des Trouvailles de Zaze ».
Le stand de Janine Alers, très beau !
Celui des Canadiens, Wonderfil !
Le stand de la douce Reiko Kato
Pour toi David !

Les quilts de Sue que vous pouvez retrouver dans son livre, édité chez Quiltmania « Calico and Stitch »

Susan Smith, dont le Quilt Mystère est actuellement publié dans les 6 numéros du magazine Quiltmania qui paraîtront au fil de l’année 2023, exposait ses jolis quilts romantiques !

Le très beau stand de Caroline Lecomte et ses quilts vintage.
SégoLaine Schweitzer et ses beaux quilts en lainage
Gillian Travis
Toujours Gillian Travis

Anne Kelly
Anne Woringer
Le stand de Penny Edwards avec qui j’ai pu suivre un cours de broderie !
Penny au centre, Sophie Brochot et Kathleen Leonard, et Corinne Ortillon !
Voici ma broderie presque terminée ! Merci Penny pour ce merveilleux cours !
Un article lui a été consacré dans le Simply Vintage n° 45 !
Nous voilà après 18h00, rassemblées autour d’une table, pour reprendre des forces et faire le bilan de la journée qui vient de s’écouler ! Une pause bien méritée !

Mon article s’achève ainsi que ce résumé en 6 épisodes du salon 2023…. car je n’ai évidemment pas fait le tour de tout ! N’hésitez pas à aller visiter d’autres blogs et n’oubliez pas les réseaux sociaux !

Sur YouTube, la chaîne de Quiltmania ici : https://www.youtube.com/@Quiltmaniamag

Sur Facebook : https://www.facebook.com/quiltmaniaeditions

https://www.facebook.com/pourlamourdufil

Sur instagram : https://www.instagram.com/quiltmaniaeditions/

Et si vous ne voulez rien rater sur les sorties des magazines, abonnez-vous aux groupes FB :

Quiltmania : https://www.facebook.com/groups/227950116071525

Simply Vintage : https://www.facebook.com/groups/1716226795088069

Simply Moderne : https://www.facebook.com/groups/204656114161010

Et bien sûr, si vous n’êtes pas sur les réseaux sociaux, tout est noté ici, avec le blog Quiltmania : https://www.quiltmania.com/

Voici le thème de l’année prochaine !

Tout un programme non ?? Rhôoooo… j’en ai les doigts qui s’agitent !! 🙂

Rendez-vous donc du 17 au 20 avril 2024, même ville, même lieu, mêmes heures !

Je vous remercie pour vos visites !

Happy quilting and happy stitching !

Cécile

Salon « Pour l’Amour du Fil », partie 5

Bonjour,

Continuons de nous immerger parmi les extraordinaires expositions présentées à ce salon.

Aujourd’hui, je vous présente les nouveaux quilts de ce groupe d’amies françaises dont la plupart, ont fait partie des artistes exposées aux Quilts de Légende.

Alors, sans plus attendre, voici une fois de plus, des quilts exceptionnels de beauté !

C’est un monsieur qui a réalisé ce quilt ! Il est bleu très foncé !
Gros plan sur son quilting fait main… il a utilisé un coton mélangé, ce qui donne cette sensation de brillance.
Quand vous vous retrouvez en face de celui-ci… il dégage une puissance !!

Voilà une sélection de leurs très beaux quilts ! Je précise (mais je suis certaine que vous vous en doutiez !!) Ils sont tous réalisés à la main et bien sûr, quiltés main aussi ! 🙂

Je désire aussi vous présenter quelques œuvres d’une artiste qui m’impressionne beaucoup, c’est Galla Grotto.

Franco-Russe, elle réinvente les mythes et les symboles à travers ses portraits de femmes ! Là-aussi, le travail est de toute beauté !

Voilà une petite sélection des quilts qui m’ont le plus touchés.

Je ferai un dernier article la semaine prochaine en terminant par le salon et Le Coin des Blogueuses comme d’habitude. Il y avait énormément d’artistes exposés et de merveilleuses expositions modernes et d’art textile mais je laisse cela aux spécialistes, car comme vous le savez, je reste traditionnelle dans mon travail même si j’apprécie de découvrir d’autres techniques ! Mais promis j’en mettrai quelques-unes ! 🙂

De plus, même en arrivant tôt le matin, prendre des photos est une chose mais prendre aussi le temps d’apprécier ce que l’on photographie en est une autre…. Les minutes passent trop vite !

A très bientôt donc ! Très bon week-end à toutes et tous !

Cécile

Salon « Pour l’Amour du Fil » partie 4

Bonjour,

Aujourd’hui penchons-nous vers la Corée du Sud mais aussi beaucoup plus proches de chez nous puisque je vous ferai découvrir une exposition entièrement réalisée par une seule famille ! Mais quelle famille !

Tout d’abord, ses sacs brodés ont fait le tour de la Toile et ont conquis bien des coeurs durant ce salon… j’ai bien sûr nommé l’artiste de la Corée du Sud, Boeunju !

Voici une petite sélection de ses sacs, tous aussi beaux les uns que les autres !

Comment choisir son sac préféré parmi toutes ces beautés…. ?? Personnellement, j’ai un peu de mal !! 🙂

Vous pouvez suivre cette artiste sur instagram ici : https://www.instagram.com/nantes.joo/

Les quilts que je vais à présent vous faire découvrir, sont d’une exceptionnelle beauté, réalisés par trois talentueuses artistes françaises, d’une même famille, j’ai nommé Louise-Marie Stipon et sa sœur, la regrettée Marie-Paule Nedelec, ainsi que leur nièce, Anne-Hélène Nedelec.

Voici le livre édité chez Quiltmania !

Et je l’ai présenté lors de sa sortie dans une petite vidéo ici : https://www.facebook.com/100013206978356/videos/883088996360264

Arrêtons là les papotages et admirons plutôt leurs quilts !

Ce quilt figure uniquement dans l’introduction du livre.
Ce quilt figure uniquement en photo dans le livre.
Ce quilt figure parmi ceux dans l’introduction du livre.
Idem pour ce dernier et magnifique quilt !

Je précise que c’est un travail entièrement réalisé à la main, du piécé, en passant par l’appliqué rentré à l’aiguille et bien sûr, le quilting !

La perfection !

A bientôt pour de nouvelles découvertes !

Cécile

Salon « Pour l’Amour du Fil » partie 3

Bonjour,

Allez, continuons de découvrir les expositions de ce salon et aujourd’hui, je vous invite au Japon !

Le festival international de Tokyo a malheureusement fermé en 2020, mais les Editions Quiltmania a eu la chance de pouvoir exposer les quilts prestigieux de la Japan Handi-Craft Instructors’ Association, l’un des concours les plus exigeants et prestigieux du monde entier.

Cette exposition a été pour la première fois présentée hors du Japon à Nantes avant de s’envoler au-dessus de l’Atlantique pour les Etats-Unis. Un privilège et un honneur pour Carol et Quiltmania.

Du plus traditionnel au plus moderne, je vous laisse en tête-en-tête avec ces quilts somptueux, magiques, d’une rare beauté, uniques….

Désolée pour les spots…..
Il me fait rire ce piou-piou…
Nous entrons dans un espace consacré à des minis ! Ma main fait office de relief !

Il fallait bien un post entier consacré à cette exposition ne trouvez-vous pas ?

A bientôt pour la suite ! 🙂

Cécile